King Fisher

Tiré du bulletin Portrait de baleines, 6 juillet 2006

King Fisher est un rorqual bleu, répertorié sous le code B235 par le MICS. Le patron de coloration de ce géant (le plus grand animal de la Terre), composé de taches grises et bleutées, ressemble à une mosaïque. La photo-identification de cette espèce est effectuée par les chercheurs à partir de ce patron de pigmentation qui est unique et caractéristique pour chaque individu. Parfois, on y décèle une forme particulière qui contribue à donner un nom à l´animal. C´est le cas pour B235 qui présente sur l´avant de son flanc gauche, une forme d´oiseau martin-pêcheur (king fisher en anglais).

King Fisher est connue des chercheurs du MICS depuis 1990. Cette femelle a été observée en 1993, 1994, 1996, puis chaque année de 2002 à 2005. On l´a toujours vue seulement dans l´estuaire. Cette année, elle a été photographiée par le Mériscope le 26 juin dans une partie profonde de la tête du chenal Laurentien, face à la rivière Romaine. Lorsqu´elle s´alimente en surface la bouche ouverte et qu´elle montre ses nageoires pectorales et son ventre, on peut facilement la reconnaître grâce à une forte échancrure sur sa pectorale gauche. En plus, King Fisher sort sa queue au moment de plonger : seuls 18 % des rorquals bleus du Saint-Laurent ont ce comportement.

King Fisher est bien connue des chercheurs et elle a déjà contribué à bien enrichir leurs connaissances sur cette espèce en voie de disparition. Une biopsie a été effectuée en 2002 sur elle. Avant que le résultat des analyses génétiques confirme le sexe de King Fisher, on se doutait bien qu´il s´agissait d´une femelle: elle a été photographiée accompagnée d´un baleineau par l´équipe du Mériscope le 29 juin 2003 près de Sainte-Anne-de-Portneuf. Le 8 juillet 2003, l´équipe du GREMM a effectué une biopsie sur le baleineau. Les prélèvements de gras sur la mère et son petit permettront de connaître la nature et le nombre de contaminants toxiques présents dans l’organisme et de caractériser leur transmission de la mère au petit. Quant au baleineau, l´analyse génétique nous indiquera son sexe et probablement sa filiation, à condition qu´une biopsie ait été réalisée sur son père. En 2003, elle a porté sur son dos pendant 10 heures une balise enregistreuse de données (Nouvelles de l´estuaire vol. 2, n° 12) dans le cadre du projet du GREMM et de l´IML-MPO (Chercheurs au travail vol.4, n° 9).

Les photos sont au crédit du © Mériscope

En savoir plus

La fiche signalétique du rorqual bleu