Bird of Prey

Tiré du bulletin Portrait de baleines, 4 août 2011

Le parc marin du Saguenay—Saint-Laurent est l´hôte, depuis le 28 juillet dernier, d´au moins quatre rorquals bleus, dont Bird of Prey. Bird of Prey est un mâle connu depuis 1991 par les chercheurs du MICS, où il porte également le code d´identification B261.

Bird of Prey, un visiteur semblant plutôt irrégulier et un brin nomade, a jusqu´ici été principalement aperçu dans l´estuaire en 1991, 1992, 1993, 1994, 1999, 2001 et 2005, ainsi que dans la région de Gaspé en 2006. Mentionnons que ces deux secteurs sont d´ailleurs quadrillés cette année par une équipe conjointe Pêches et Océans Canada, MICS et Alaska Sealife Center dans le cadre de sa 2e saison de télémétrie satellite de rorquals bleus (v. Portrait de baleines du 21 juillet dernier). Réussira-t-on à poser une balise satellite sur ce drôle d´oiseau?

Rare depuis les excès de la chasse qui ont perduré jusqu´en 1955, le rorqual bleu, plus gros animal de tous les temps, est aujourd´hui protégé. Pour contribuer à son rétablissement, on doit notamment éviter d´approcher ce géant farouche de crainte de perturber son repas et, à répétition, d´affecter sa santé ou sa capacité de se reproduire. Cette mesure fait partie du Règlement sur les activités en mer dans le parc marin, et les membres de l´Alliance Éco-Baleine se sont engagés à la respecter même en dehors des limites de l´aire marine protégée. Un petit coup de pouce pour cette baleine mythique!

Le rorqual bleu consomme une tonne de krill par jour et s´alimente donc presque continuellement quand il en trouve. Le krill, petit crustacé planctonique, dérive avec les courants et s´accumule en immenses nuages dans certaines zones propices, y compris dans le parc marin qui est une aire d´alimentation particulièrement riche.

À voir : les mâchoires d´un rorqual bleu exposées au CIMM de Tadoussac : 6 m, ou le quart de la longueur de l´animal!

En savoir plus

La fiche signalétique du rorqual bleu