Veau de Fleuret (H009)

Tiré du bulletin Portrait de baleines, 8 juillet 2016

On reconnait ce jeune rorqual à bosse par sa petite taille, par son comportement : il ne soulève pas la queue lorsqu’il plonge, et par sa nageoire dorsale particulièrement marquée de cicatrices. On l’observe depuis la mi-mai 2016 dans l’estuaire du Saint-Laurent. C’est le veau de Fleuret, une femelle connue de la Station de recherche des îles Mingan (MICS) depuis 1982 et observée souvent près de Gaspé et dans la région des îles Mingan et de l’ile d’Anticosti. Ce veau n’a pas encore de numéro d’identification, mais il a été observé l’an dernier, l’année de sa naissance. On ne sait toujours pas s’il s’agit d’un mâle ou d’une femelle. Ce n’est pas la première fois qu’un des veaux de Fleuret explore l’estuaire. En 2009, l’équipe du GREMM avait réussi à prendre des photos de (H588), un veau né en 2003.

Il arrive souvent que de jeunes rorquals à bosse viennent explorer l’estuaire. Ces derniers sont peut-être à la recherche de nouvelles zones d’alimentation, évitant ainsi la compétition avec les autres rorquals à bosse adultes. Certains d’entre eux ont même adopté la région et nous avons eu la chance de les revoir à plusieurs reprises. Ce fut le cas d’Aramis (fille de Tic Tac Toe), de Blizzard (aussi appelée Blanche-Neige), de Gaspar et de Pi-Rat.

Depuis le début du mois de mai, le veau de Fleuret explore le secteur du parc marin du Saguenay–Saint-Laurent. Cette semaine, on l’a même vu explorer l’embouchure du Saguenay. Il a même été aperçu au large de Pointe-Rouge, puis devant le Centre d’interprétation des mammifères marins, pour finalement aller sauter dans les airs à quelques reprises, à la surprise de tous, près de la bouée S8, au large de Pointe-aux-Vaches. Peut-être que cet individu adoptera aussi l’estuaire comme zone d’alimentation!

En savoir plus

La fiche signalétique du rorqual à bosse