H277, ou « Tingley »

Tiré du bulletin Portrait de baleines, 15 septembre 2017

L’arrivée d’une femelle rorqual à bosse accompagnée d’un baleineau de l’année a intrigué les capitaines et naturalistes : après vérification, il s’agit de Tingley, ou H277 ! Habituée du golfe du Saint-Laurent, ce serait son premier séjour dans l’estuaire selon Christian Ramp de la Station de recherche des iles Mingan (MICS). Fidèle au secteur de Mingan, la présence de H277 y a été confirmée chaque année depuis 1991, sauf en 1993 et en 1995.

H277 (en avant-plan) et son baleineau, 29 aout 2017. Renaud Pintiaux

Bien qu’aucune biopsie n’ait été effectuée pour affirmer que le veau nageant aux côtés de H277 est le sien, certains indices ne trompent pas : en juin, Tingley avait été vue en Gaspésie avec un petit, puis la paire avait été aperçue de nouveau, cette fois en Minganie, à la fin aout. Il s’agit du cinquième baleineau connu de H277. Outre le nouveau venu, Tingley a donné naissance aux individus suivants, en ordre chronologique : H687, femelle baptisée Piranha, née en 2003 ; H691, mâle surnommé Batroom, né en 2007 ; un animal de sexe inconnu sans numéro d’identification, né en 2010 ; et H831, une baleine au sexe non déterminé prénommée Soluvia, née en 2015.

Bad Chemistry (H753), Station de recherche des iles Mingan (MICS)

Tingley et Tic Tac Toe – vue ici en juin avec son jeune – ne sont pas les seules mamans cette année parmi les rorquals à bosse apparaissant au catalogue du MICS : un autre duo mère-veau a récemment fait une entrée remarquée dans le parc marin… la femelle est H753, ou Bad Chemistry ! Petite parenthèse pour expliquer l’origine rigolote de son nom : les traits foncés en bas du lobe gauche de sa queue rappellent une fiole Erlenmayer (récipient de verre utilisé en laboratoire) fondue, et on semble distinguer, juste au-dessus, des vapeurs sinistres… l’ensemble évoque une expérience scientifique qui aurait mal tourné !

Au début de juin, H753 avait été repérée dans la baie de Gaspé, un veau collé à son flanc. Le 5 juin, des chercheurs du MICS et du Sea Mammal Research Unit équipaient la maman d’une balise à ventouses pour mieux comprendre son comportement de plongée. Au cours du suivi, ils ont pu admirer la paire en pleine alimentation de surface.

La visite de Bad Chemistry et de Tingley chez nous, avec leurs veaux respectifs, nous prouve bien que la saison peut encore nous réserver des surprises. Observateurs, demeurez donc à l’affût !

Un merci spécial à l’équipe du MICS pour les précieuses informations sur Tingley et Bad Chemistry.

En savoir plus

La fiche signalétique du rorqual à bosse