La migration comme moyen de thermorégulation?

  • 29 / 10 / 2014 Par Camille Bégin-Marchand -

    Un autre moyen possible, en plus des adaptations vasculaires, pour éviter les coups ou les pertes de chaleur comme elles ne peuvent pas enlever leur manteau de gras.

    Les rorquals, par exemple, se déplacent dans les eaux froides pour se nourrir l’été et retournent dans les eaux chaudes pour mettre bas ou se reproduire l’hiver. Cela implique un jeûne chez l’adulte, les eaux chaudes étant pauvres en nourriture, mais il est plus avantageux pour le nouveau-né de rester dans ces eaux. Étant plus petit, sa couche de graisse est plus mince, il est donc plus susceptible aux pertes de chaleur.

    Il est probable que les femelles immatures ou celles qui ne mettent pas bas cette année demeurent dans les eaux froides, profitant ainsi de l’abondance de nourriture, une stratégie rentable. D’ailleurs, il est parfois possible d’apercevoir des baleines dans le Saint-Laurent l’hiver. Certains rorquals se font même parfois prendre par le couvert de glace trop épais.

    Pour en savoir plus:

    La thermorégulation