La Loi sur les espèces menacées et vulnérables au Québec

Pour protéger la diversité biologique au Québec, il existe une loi semblable à la Loi sur les espèces en péril au Canada (LEP). Cette loi a été adoptée en 1989. C’est la Loi sur les espèces menacées et vulnérables. Plus spécifiquement, elle a pour objectifs :

  • d’empêcher la disparition des espèces vivant au Québec;
  • d’éviter une diminution de l’effectif des espèces fauniques ou floristiques désignées menacées ou vulnérables;
  • d’assurer la conservation des habitats des espèces désignées menacées ou vulnérables;
  • de rétablir les populations et les habitats des espèces désignées menacées ou vulnérables;
  • d’éviter que toute espèce ne devienne menacée ou vulnérable.

En vertu de cette loi, le gouvernement établit une liste des espèces susceptibles d’être désignées menacées ou vulnérables, qui sont les espèces pour lesquelles la situation est préoccupante. En 2011, 115 espèces figuraient sur cette liste dont quatre espèces de cétacés du Saint-Laurent : la baleine noire, le rorqual bleu, le rorqual commun et le marsouin commun.

Belugas

  • Bélugas
  • Crédit photo : © GREMM

Pour chacune de ces espèces, un rapport sur la situation est préparé; ce rapport contient les connaissances les plus récentes sur l’espèce, entre autres sur sa biologie et sa distribution au Québec et en Amérique du Nord.

À la lumière de ces informations, le gouvernement provincial décide d’attribuer ou non le statut légal de «menacé» ou «vulnérable» à l’espèce évaluée. Pour ces espèces, des plans énonçant les actions pour favoriser le rétablissement de l’espèce sont préparés et des comités de spécialistes assurent un suivi de la mise en œuvre de ces plans.

Une fois officiellement désignée « menacée » ou « vulnérable », la gestion et la protection de l’espèce tombe sous l’égide de la Loi sur la conservation et la mise en valeur de la faune.

Pour en savoir plus: Liste des espèces désignées menacées ou vulnérables au Québec

 

Dernière mise à jour: 2012