Baleine Magazine

11 février 2015

Projet de port pétrolier à Cacouna: un danger pour les bélugas

Par GREMM | Actualités d'ici et d'ailleurs


© GREMM Crédit photo : © GREMM

DOSSIER mis à jour le 11 février 2015 - Le 11 février, la nouvelle que TransCanada n'implantera pas un terminal pétrolier à Cacouna sort dans les médias. Toutefois, l'entreprise spécifie la même journée qu'elle se laisse jusqu'au 31 mars pour décider si elle choisit ou non le site. Dans les médias.

Au large de Cacouna, dans une aire comprise dans l'habitat essentiel du béluga, TransCanada projette d'établir un port pétrolier. Depuis le printemps 2014, l'entreprise a procédé à des activités sismiques et des forages pour caractériser les lieux et préciser son projet qui inclut une jetée de plus de 700 m de long. Ces travaux posent des risques sérieux pour le béluga, selon l'avis de spécialistes indépendants, y compris Robert Michaud du GREMM. Pêches et Océans Canada a autorisé les travaux de forage sans demander un avis scientifique à ses spécialistes mammifères marins. Un jugement de la Cour supérieure a suspendu l'autorisation émise par le ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC) jusqu'au 15 octobre, critiquant sévèrement le ministre et soulevant la question de l'ingérence politique dans le processus d'autorisation. Le dossier suscite une importante mobilisation populaire. L'autorisation n'a pas été reprise, le MDDELCC ayant demandé à TransCanada de modifier son plan de travail pour réduire les niveaux de bruit. Le 30 novembre, le permis délivré par le ministère arrive à échéance, TransCanada suspend ses travaux de forage jusqu'au printemps prochain.

Le 11 février 2015: TransCanada n'implantera pas de terminal pétrolier à Cacouna

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12 − six =

Loading