Béluga hors secteur? Appelez le 1-877-7baleine

  • Un béluga avait été observé en 2012 dans le Vieux-Port de Montréal © GREMM
    Un béluga avait été observé en 2012 dans le Vieux-Port de Montréal © GREMM
    12 / 07 / 2017 Par Josiane Cabana

    Des observateurs ont rapporté depuis une semaine la présence de bélugas à Chandler et à Percé, dans le golfe du Saint-Laurent, et dans la rivière Saint-Jean près de l’archipel de Mingan, en Basse-Côte-Nord. Un groupe d’une cinquantaine de ces baleines blanches a même été observé devant le village de Grosses-Roches, en Gaspésie.

    Les bélugas fréquenteraient ces régions du golfe pendant les saisons froides. Toutefois, l’aire de distribution estivale des bélugas est connue pour être davantage en amont de ces régions, soit entre Rivière-du-Loup et Forestville, dans l’estuaire du Saint-Laurent, ainsi que dans une portion du fiord du Saguenay.

    Adapté par Pêches et Océans de Michaud, R. 1993. Distribution estivale du béluga du Saint-Laurent : synthèse 1986-1992. Rapport technique canadien des sciences halieutiques et aquatiques 1906. 28p.

    Adapté par Pêches et Océans de Michaud, R. 1993. Distribution estivale du béluga du Saint-Laurent : synthèse 1986-1992. Rapport technique canadien des sciences halieutiques et aquatiques 1906. 28p.

     

    Un béluga qui est présent à l’extérieur de ces « limites » n’est pas nécessairement un animal en difficulté, mais les partenaires du Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins souhaitent documenter ces observations hors du commun.

    Si vous observez un béluga à l’extérieur de l’estuaire du Saint-Laurent durant l’été, tentez de documenter visuellement votre observation (photos, vidéos) en notant précisément l’endroit où se trouve le béluga avec des coordonnées GPS, en regardant autour s’il est seul ou accompagné d’autres bélugas. Rappelez-vous qu’il est important de garder vos distances avec ces baleines en voie de disparition.

    Crédit: Pêches et Océans Canada


    Josiane Cabana est directrice du Centre d’appels du Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins. Entre les cas de mammifères marins morts ou en difficulté auxquels elle répond, elle aime prendre le temps de sensibiliser les riverains aux menaces qui pèsent sur ces animaux. Biologiste de formation, elle s’implique au sein du GREMM depuis plus de 15 ans, toujours avec la même passion!