Trident

- Samson Bélair Deloitte & Touche
  • No d'identification : DL0033
  • Sexe : Mâle
  • Naissance : Avant 1970
  • Connu depuis : 1986
  • Adopté depuis : 1988
0033_D_BL95-185-07-1
0033_D_BL98-114-23 0
0033_D_FF86-032-19 0
0033_G_BL96-045-42-1
0033_G_BL98-121-29 0
0033_G_BR90-030-12-1

Portrait

Il faut regarder dans sa crête dorsale pour reconnaitre Trident. Celle-ci compte plusieurs entailles, dont une plutôt longue. En observant attentivement la partie antérieure de son flanc droit, on y voit aussi un léger renflement.

Trident a été photographié pour une première fois en 1986. Il était déjà blanc. Trident serait donc né avant 1970.

Le sexe de Trident a été confirmé par l’analyse génétique d’une biopsie : il s’agit d’un mâle. Il ferait partie de l’un des deux réseaux de mâles du Saguenay.

Clin d’œil

On voit le dos de Trident lorsqu’il fait surface pour respirer. Il dévoile ainsi quelques-uns de ces traits uniques, des détails dans sa crête dorsale. Normalement, les bélugas effectuent 2 à 3 séquences respiratoires avant de plonger. Les plongées peuvent durer jusqu’à 15 minutes et atteindre 800 m de profondeur. Toutefois, environ 70 % des plongées des bélugas atteindraient plus de 40 m.

Observé(e) régulièrement avec:

Historique des observations de Trident

Dernières nouvelles

  • 4 SEPTEMBRE 1998

    Nous remarquons Trident dans la baie Sainte-Marguerite. D’autres bélugas évoluent autour de lui : des jeunes bélugas gris ainsi que des adultes d’un blanc clair. Le troupeau, d’une vingtaine d’individus, est plutôt éparpillé dans la baie.

    La dernière observation de Trident remonte à plus d’une quinzaine d’années. Que lui est-il arrivé? Est-il mort? Est-il demeuré invisible à l’œil du chercheur pendant tout ce temps? Chose certaine, son histoire demeure une source d’informations précieuses pour nos connaissances sur cette population fragile.

    Mise à jour : 7 novembre 2017

Le parrain