Pablo

- Real Investment Property and Management
  • No d'identification : DL0093
  • Sexe : Mâle
  • Naissance : Avant 1973
  • Connu depuis : 1989
  • Adopté depuis : 1989
0093_D_BL95-117-10-1
0093_D_BL96-110-37-1
0093_G_BK91-027-17-1
0093_G_BL95-093-06-1
0093_G_BL98-052-39 0

Portrait

On reconnait Pablo grâce aux cicatrices rapprochées sur son flanc gauche vers le début de sa crête dorsale. Il faut regarder les détails des petites encoches de sa crête pour l’identifier du flanc droit.

À notre première rencontre en 1989, Pablo était déjà blanc. Il serait donc né avant 1973.

Ses habitudes et ses fréquentations nous laissaient déjà présumer que Pablo était un mâle de l’un des deux réseaux de mâles du Saguenay. Son sexe a été confirmé par l’analyse génétique d’une biopsie, soit un minuscule morceau de peau prélevé sur son dos.

Clin d’œil

Pablo est un mâle. Comment le sait-on? Grâce à une biopsie. On prélève un minuscule morceau de gras et de peau, dans lequel se trouvent les secrets génétiques de l’animal, à l’aide d’une arbalète qui propulse une fléchette munie d’un dard. Le GREMM fait des biopsies sur des bélugas depuis 1994 pour identifier le sexe et les liens familiaux.

Observé(e) régulièrement avec:

Historique des observations de Pablo

Dernières nouvelles

  • 17 JUILLET 1998

    Pablo nage parmi un troupeau d’une vingtaine de bélugas dans la baie Sainte-Marguerite située dans le fjord du Saguenay. Le troupeau est composé d’adultes et de jeunes adultes. Souvent, les troupeaux de mâles qui remontent le Saguenay vont se livrer à des comportements étonnants : vocalises à la surface de l’eau, têtes et nageoires pectorales hors de l’eau et somnolence en « billotage » à la surface.

    La dernière observation de Pablo remonte à 18 ans. Que lui est-il arrivé? Est-il mort? Est-il demeuré invisible à l’œil du chercheur pendant tout ce temps? Impossible de savoir pour le moment. Chose certaine, son histoire demeure une source d’informations précieuses pour nos connaissances sur cette population fragile.

    Mise à jour : 7 novembre 2017

Le parrain