Matthew

- Hotel Newfoundland, CP Hotels
  • No d'identification : DL0205
  • Sexe : Mâle
  • Naissance : Avant 1973
  • Connu depuis : 1994
  • Adopté depuis : 1999
0205_D_BL95-080-21-1
0205_D_BLV020818_0020_2
0205_G_BJ95-030-12-1
0205_G_BLV030715_1087_0
0205_G_BLV030730_1044_0

Portrait

Pour identifier Matthew, il faut regarder sa peu apparente, mais large dépression en avant de sa crête dorsale ainsi que les petites entailles disséminées le long de sa crête.

Observé pour la première fois en 1989, Matthew était complètement blanc. Il serait donc né avant 1973.

Ses associations et les secteurs qu’il fréquente nous indiquent que Matthew est un mâle. Il est l’un des membres de l’un des deux réseaux de mâles qui fréquentent le fjord du Saguenay et son embouchure.

Clin d’œil

Nous n’avons pas encore realisé de biopsie sur Mattew, mais il fait probablement partie de l’une des bandes de mâles adultes qui fréquentent le Saguenay. On a pu l’observer souvent en compagnie d’autres mâles comme Walter et Tepui. L’été, il existe une forte ségrégation sexuelle chez les bélugas adultes. Les mâles et les femelles démontrent des préférences nettement marquées, autant dans leurs associations que dans les secteurs qu’ils fréquentent. Chez les juvéniles et les jeunes adultes, ce comportement n’est pas aussi marqué.

Observé(e) régulièrement avec:

Historique des observations de Matthew

Dernières nouvelles

  • 17 SEPTEMBRE 2003

    Matthew se trouve dans un groupe d’une trentaine d’individus dans le secteur des Bergeronnes, près de l’anse à la Cave. La visibilité réduit et nous perdons contact avec les animaux. Nous réussissons tout de même à repérer Double-Vent qui nage avec DL0217et Matthew.

    La dernière observation de Matthew remonte à plus d’une dizaine d’années. Que lui est-il arrivé? Est-il mort? Est-il demeuré invisible à l’œil du chercheur pendant tout ce temps? Chose certaine, son histoire demeure une source d’informations précieuses qui nous aident à mieux comprendre cette population fragile.

    Mise à jour : 7 novembre 2017

Le parrain