Marjo

- La grande séduction: 10e Congrès médical sur la médecine d’urgence en région du CSSS de la Haute-Côte-Nord-Manicouagan
  • No d'identification : DL0512
  • Sexe : Femelle
  • Naissance : Vers 1985
  • Connue depuis : 1994
  • Adoptée depuis : 2014
0512_D_BL96-015-15-1
0512_D_BLV030909_1037_0
0512_D_BLV120914_1172_0
0512_G_BL96-050-40-1
0512_G_BLV110531_1050_0

Ses traits distinctifs

Il est plus facile d’identifier Marjo du flanc gauche grâce à sa cicatrice au pédoncule à l’allure d’une paire de lunettes. Pour confirmer son identité flanc droit, il faut examiner attentivement les détails de sa crête dorsale.

Son histoire

Notre première rencontre avec Marjo remonte à 1994 alors qu’elle était grise. Elle devient entièrement blanche en 2000. Le changement de couleur chez les bélugas, soit le passage du gris au blanc, survient entre l’âge de 12 à 16 ans. Marjo serait donc née au milieu des années 1980, en même temps que notre projet de recherche sur les bélugas s’amorçait.

Sa petite taille, ses habitudes et sa présence régulière dans des troupeaux d’adultes et de jeunes nous laissaient croire que Marjo était une femelle de la communauté du Saguenay. Dans l’aire de répartition estivale, les femelles forment de grandes communautés dans lesquelles elles s’occupent des nouveau-nés et des jeunes. Ces communautés sont attachées à des territoires traditionnels et il y a peu d’échanges entre elles. La présence d’un nouveau-né aux côtés de Marjo en 2014 nous confirma son sexe.

En 2001 et en 2002, elle avait aussi été vue avec un jeune gris; possiblement un petit qu’elle avait mis au monde l’année d’avant. À la naissance, les veaux ont la peau brune. Puis, jusqu’à environ 2 ans, ils sont gris bleu. Les juvéniles, à partir de 2 ans jusqu’à l’âge adulte, ont la peau grise, pour finalement devenir blancs une fois adulte.

La suite de l’histoire de Marjo nous aidera à mieux comprendre la vie sociale et la vie reproductive des bélugas du Saint-Laurent. C’est en comprenant comment vivent les bélugas que nous serons en mesure de mieux les protéger.

Observé(e) régulièrement avec:

Historique des observations de Marjo

Dernières nouvelles

  • 5 JUILLET 2016

    L’été 2016, notre 32e saison en mer avec les bélugas, a encore été riche en rencontres et en surprises. Bonne nouvelle, après une absence remarquée l’année dernière, nous avons revu Marjo à deux reprises cet été. Depuis notre première rencontre avec Marjo en 1994, elle a régulièrement « manqué à l’appel ». On cherche toujours à mieux comprendre ces brèves absences: reflètent-elles ses déplacements ou bien les aléas de notre échantillonnage?

    Le 5 juillet 2016, nous sommes au large de l’anse à la Boule dans le Saguenay quand nous apercevons Marjo dans un troupeau d’une vingtaine d’individus. Le troupeau est composé d’adultes et de jeunes. Marjo nage en compagnie de Yogi et de DL9018, deux de ses compagnes de la communauté de femelles du Saguenay. Aux côtés de Marjo, on remarque la présence d’un jeune gris. Toutefois, cette observation ne nous permet pas de confirmer s’il s’agit bien de son jeune. Au moment de notre rencontre, le troupeau est peu actif, il remonte très lentement dans le fjord du Saguenay. Les animaux sont dispersés et seuls. Après une heure d’observation, ils se réunissent en quatre groupes. Finalement, le troupeau termine sa course, non pas à l’habituel terminus qu’est la baie Sainte-Marguerite, mais à l’anse Sainte-Étienne où ils « flâneront » les prochaines heures. Peut-être sont-ils tombés sur un banc de proies bien alléchant!

    Mise à jour : 28 novembre 2017

     

Le parrain