Les naturalistes du GREMM

261015584 copy

250,00 $ (5%) ont été amassés du total 5 000,00 $.

Les naturalistes du GREMM adoptent DL0584 (en cours).

Vous faites partie des cohortes de naturalistes d’hier à aujourd’hui? Participez à l’adoption en cliquant ici.


Ont participé à l’adoption de groupe : Xavier Archambault, Raphaëlle Descoteaux, Christian Rheault, Josiane Cabana, Marie-Pierre Poulin, Jocelyn Praud, Jonathan Noël, Gisèle Rochefort, Marie-Sophie Giroux, Helena Arroyo, Alexandre Bernier-Graveline et Mélissa Tremblay.


Être naturaliste au Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marin (GREMM), c’est pas juste notre travail, c’est une vocation, voire une passion.

On accueille le public, on leur parle de baleines, on leur raconte des histoires… on leur fait vivre une expérience unique. On leur apprend tout ce qu’on sait au sujet du mystérieux monde des mammifères marins et, particulièrement, de ceux qui arpentent le Saint-Laurent. Nous sommes d’ailleurs plusieurs groupes d’interprètes et de naturalistes à œuvrer pour divers organismes le long du fleuve. Nous partageons tous cette même passion.

L’éducation scientifique n’existe pas sans la recherche. Et on protège ce que l’on connaît. On le répète souvent : la santé des bélugas, c’est le reflet de la santé du Saint-Laurent. C’est la santé et l’équilibre d’un écosystème fragile qui touche les bélugas mais bien plus. Le fleuve est source de vie, pour nous et pour tout ce qui nous entoure.

Cela fait un moment que nous l’attendions : le retour du projet « Adoptez un béluga » pour soutenir la recherche sur ces majestueuses baleines blanches. Alors tous les naturalistes, les présents, les anciens, les collègues, lançons-nous dans une adoption collective pour, nous aussi, faire notre part! Et pas n’importe quelle adoption! Nous avons choisi DL0584, un béluga qui fréquente régulièrement l’embouchure du Saguenay. Vous pourrez ainsi avoir la chance de l’observer depuis le Centre d’interprétation des mammifères marins (CIMM) à Tadoussac et depuis le Site d’interprétation et d’observation de Pointe-Noire, de l’autre côté du fjord.

Lorsque nous aurons récolté les fonds nécessaires pour l’adoption de notre béluga, nous le nommerons tous ensemble. Parce que nous avons besoin de plus de connaissances pour continuer de les protéger, adoptons un béluga!