Montpetit-Gustave
(étudiants du Cégep Édouard-Montpetit)

- Étudiants du Cégep Édouard-Montpetit (Les)
  • No d'identification : DL0217
  • Sexe : Mâle
  • Naissance : Avant 1979
  • Connu depuis : 1991
0217_G_BLV070730_1232_0
0217_G_BLV021004_0033_0
0217_G_BJ92-011-01-1
0217_D_BLV070809_1288_0
0217_D_BL98-116-11 0
0217_D_BL93-093-37-1

Ses traits distinctifs

La première fois que Montpetit-Gustave est photographié, en 1991, il est déjà d’un blanc immaculé. Le changement de couleur chez les bélugas, soit le passage du gris au blanc, survient entre l’âge de 12 à 16 ans. Montpetit-Gustave est donc né avant 1979.

Sa taille forte et ses fréquentations nous laissent croire que Montpetit-Gustave est un mâle. Le doute est levé en 1998 avec les résultats de l’analyse génétique d’une biopsie prélevée sur son dos.

Comme les autres mâles adultes de la population en été, Montpetit-Gustave passe le plus clair de ses étés dans des troupeaux composés essentiellement de mâles. On connait trois réseaux de mâles: deux sillonnent le fjord du Saguenay et la tête du chenal Laurentien, un autre, les «Downstream boys», utilise aussi la tête du chenal et la portion aval de l’estuaire, mais évite la rivière Saguenay. Montpetit-Gustave fait partie de ces «Downstream boys». Jusqu’à aujourd’hui, nous ne l’avons jamais vu dans la rivière Saguenay.

À l’intérieur des réseaux, les mâles forment des bandes de compagnons stables. Les compagnons les plus fidèles de Montpetit-Gustave sont Adhothyus, DL0110 et DL0232. Ces associations s’établissent progressivement et jouent possiblement un rôle dans la vie reproductive des bélugas.

La suite de l’histoire de Montpetit-Gustave nous apprendra énormément sur l’évolution de la vie sociale des bélugas. C’est en comprenant comment vivent les bélugas que nous serons en mesure de mieux les protéger.

Observé(e) régulièrement avec:

Historique des observations de Montpetit-Gustave
(étudiants du Cégep Édouard-Montpetit)

Dernières nouvelles

  • 19 OCTOBRE 2009

    Le 19 octobre 2009, nous reconnaissons Montpetit-Gustave dans un troupeau d’environ 25 bélugas adultes au large du quai des Bergeronnes. Parmi eux, deux individus font surface le corps couvert de boue. Cette observation nous permet de croire qu’ils ont plongé jusqu‘au fond pour s’alimenter d’organismes benthiques qu’on retrouve enfouis dans les sédiments. Pour attraper ces proies, les bélugas doivent mettre la tête dans la vase! Ils utilisent leur bouche comme un aspirateur.

    La succion est leur principal mode de capture des proies. Les dents ne leur servent qu’à croquer les proies, qu’ils avalent sans mâcher. Ils se nourrissent surtout de poissons de fond et d’invertébrés. Ils chassent aussi dans la colonne d’eau et près de la surface en utilisant la nage ou le surplace contre le courant.

Participez à l'adoption de Montpetit-Gustave
(étudiants du Cégep Édouard-Montpetit)

Participez maintenant
70.8%

Les parrains collectifs

  • Étudiants du Cégep Édouard-Montpetit (Les)

    Les étudiants du Cégep Édouard-Montpetit ont adopté Montpetit-Gustave (en cours).

    Vous faites partie des étudiants du Cégep. Participez à l’adoption en cliquant ici.

    Ont participé à l’adoption de groupe : Marie-Pier Raymond, Marina Des Roberts, Abigaëlle Dalpé, Alexandra Harvey et Noémie Raby-Chassé, Katrina Alexandrov et Amélie Trott.


    En tant qu’étudiant(e)s du Cégep Édouard-Montpetit, nous avons eu la chance de participer l’été dernier au stage défi environnement qui s’est avéré être une magnifique expérience d’une semaine à bord du voilier le RoterSand d’Écomaris à plusieurs endroits sur le fleuve Saint-Laurent. Ce stage nous a permis d’apprendre beaucoup sur le Saint-Laurent et d’en connaitre davantage sur sa biodiversité marine. Après avoir été sensibilisés par plusieurs enjeux en lien avec le fleuve, nous avons décidé de prendre les choses en main. Nous voulions agir, mais nous ne savions pas comment et en quoi. Tout au long de notre semaine, nous avons eu la chance d’observer plusieurs bélugas et l’idée d’aider pour la sauvegarde de ces baleines nous est venue. Nous avons appris que l’adoption d’un béluga était possible en amassant 5000 $, dédiés à la recherche sur les bélugas et leur permettant d’avoir un environnement meilleur. En adoptant un béluga, ce n’est pas seulement un animal marin que nous protégeons, mais nous aidons à préserver tout ce qui entoure ces derniers et leur environnement. Le fleuve appartient à tous et nous sommes responsables de le protéger et d’en prendre soin par différents moyens, qui pour nous s’avère être l’adoption de Montpetit-Gustave, notre futur béluga. Un petit geste peut faire une grande différence. Aidez-nous à sauver le fleuve et sa biodiversité.

    Les étudiants du Cégep Édouard-Montpetit


    Visionnez quelques images de cet inspirant périple.