Guimauve

- Le Groupe-Conseil SM
  • No d'identification : DL0041
  • Sexe : Femelle
  • Naissance : Avant 1970
  • Connue depuis : 1986
  • Adoptée depuis : 1988
0041_D_BL91-093-30-1
0041_D_BL99-042-10 0
0041_D_BR88-001-29 0

Portrait

Guimauve possède deux grosses marques circulaires concaves sur son flanc droit, en avant de sa crête, ce qui permet de la reconnaitre facilement.

Observée pour la première fois en 1986, Guimauve était complètement blanche. Elle serait donc née avant 1970.

Le sexe de Guimauve a été confirmé par une biopsie : il s’agit d’une femelle. Un morceau de peau et de gras prélevé sur son dos nous a permis d’effectuer une analyse génétique. Guimauve n’a jamais été observée dans le fjord du Saguenay. Elle ferait partie de la communauté de femelles de la rive sud du fleuve Saint-Laurent.

Clin d’œil

Le 8 septembre 1987, nous avons vu Guimauve accompagnée d’un jeune béluga gris de 2 ou 3 ans. Le troupeau se trouvait près de l’île Blanche au large de la ville de Cacouna. Un des indices pour déterminer le sexe d’un béluga est son association avec un nouveau-né. Toutefois, les chercheurs doivent observer à plusieurs reprises le même adulte nageant avec le baleineau, car les jeunes sont souvent accompagnés par différents adultes au cours d’une même journée. L’observation, sur une longue durée, de Guimauve avec un jeune nous a permis de croire qu’il s’agit d’une femelle et peut-être d’une mère. Ultérieurement, l’analyse génétique d’un morceau de peau et de gras est venue confirmer que Guimauve est bel et bien une femelle.

Observé(e) régulièrement avec:

Historique des observations de Guimauve

Dernières nouvelles

  • 16 AOÛT 1999

    Tôt en matinée, vers 7 h, nous croisons un troupeau d’une cinquantaine d’individus à la hauteur de Baie-des-Rochers, au large de Saint-Siméon, dans Charlevoix. Guimauve se trouve dans un groupe de bélugas blancs de bonnes tailles, qui se dirigent vers l’île Blanche, au large de Cacouna. Le troupeau est très dispersé et commence à se désintégrer. Nous quittons éventuellement le secteur, ayant perdu de vue tous les individus du troupeau.

    La dernière observation de Guimauve remonte à plus d’une quinzaine d’années. Est-elle morte? Est-elle demeurée invisible à l’œil du chercheur pendant tout ce temps? Chose certaine, son histoire demeure une source d’informations précieuses qui nous aident à mieux comprendre cette population fragile.

Le parrain