Griffon

- Fairmont Le Château Frontenac
  • No d'identification : DL0006
  • Sexe : Femelle
  • Naissance : Vers 1982
  • Connu depuis : 1985
  • Adoptée depuis : 2002
0006_D_BLV040802_1119_1
0006_D_BLV040805_1154_0
0006_G_BLV060915_1101_0
0006_G_BLV060915_1102_0
0006_G_DL88-006-02 0

Portrait

Le meilleur moyen d’identifier Griffon est d’utiliser sa petite cicatrice blanche en arrière de la tête du côté gauche. Pour le flanc droit, on utilise sa crête dorsale quasi lisse et le petit point noir qui se trouve juste derrière.

La première rencontre avec Griffon remonte à 1985. À cette époque, elle était un jeune béluga gris âgée de deux ou trois ans.

Griffon est une femelle de la communauté du Saguenay. Son sexe est confirmé par une biopsie prélevée le 26 août 1998. Au cours de nos expéditions, nous l’avons régulièrement aperçue en compagnie de nouveau-nés et de jeunes gris. Il est fort probable que Griffon ait mis au monde au moins six veaux.

Une vraie vedette!

Cette femelle est l’un des premiers bélugas identifiés par l’équipe du GREMM; une assidue du Saguenay. Elle est même en vedette dans le Jardin de la Grève au Centre d’interprétation des mammifères marins à Tadoussac où sa réplique, taille réelle, se trouve. Son histoire est une source d’informations précieuse pour nos connaissances sur cette population fragile.

Dernières nouvelles

Le 15 septembre 2006, on découvre un troupeau d’une vingtaine d’individus dans le fjord du Saguenay, près de la pointe aux Crêpes. On reconnaît Griffon qui est accompagnée d’un jeune gris assez gros. Elle se dirige tranquillement vers la baie Saint-Marguerite et rejoint un autre troupeau composé d’une vingtaine de bélugas adultes et de jeunes.

La baie Sainte-Marguerite semble être un site très particulier et d’une grande importance pour les bélugas du Saint-Laurent. Elle est située à une vingtaine de kilomètres de l’embouchure et fait partie du parc marin du Saguenay–Saint-Laurent (PMSSL). L’utilisation de la baie par les bélugas, surtout des femelles et des jeunes, n’est pas encore précise, l’endroit pourrait être un lieu d’alimentation, de repos et de socialisation pour les jeunes. Il pourrait même être un lieu de mise bas pour des femelles, comme Griffon, mais cette hypothèse reste à être vérifiée.

Observé(e) régulièrement avec:

Historique des observations de Griffon

Le parrain