Frimas

- Visiteurs du Parc national de Miguasha (Les) - Visiteurs du Parc national du Fjord-du-Saguenay (Les)
  • No d'identification : DL0094
  • Sexe : Mâle
  • Naissance : Avant 1977
  • Connu depuis : 1989
  • Adopté depuis : 1995
0094_D_BL92-061-39-1
0094_D_BLV030919_1047_0
0094_D_BLV110919_1100_0
0094_G_BLV040706_1143_0
0094_G_BLV110919_1046_0
0094_G_BR89-013-29-1

Portrait

Frimas se démarque par ses deux tâches grises allongées sur le flanc gauche, une en dessous de la crête et l’autre, en avant de celle-ci. Sa crête dorsale comprend une large et plusieurs moyennes et petites entailles.

Frimas est observé pour la première fois en 1989. Sa « robe » est déjà d’un blanc immaculé. Il est donc né avant 1977.

Sa grande taille, ses habitudes et ses affiliations sociales nous indiquent clairement que Frimas est un mâle. Il fait partie de l’un des deux réseaux de mâles du Saguenay.

Clin d’œil

Frimas appartient à la population de bélugas du Saint-Laurent, la plus méridionale au monde. Les autres populations se trouvent dans les régions circumpolaires de l’Arctique. Physiquement, les bélugas du Saint-Laurent sont plus petits que ceux de l’Arctique et ils n’auraient pas de mue saisonnière. Ceci s’explique par leur résidence permanente dans l’estuaire dont les eaux sont plus tempérées et un peu moins salées que celles où se trouvent les bélugas du Nord.

Historique des observations de Frimas

Dernières nouvelles

  • 26 SEPTEMBRE 2012

    Nous travaillons près de l’île Verte. Nous croisons un groupe d’une trentaine de bélugas, composé majoritairement d’adultes. Toutefois, on constate la présence de jeunes et d’un veau. Après un certain temps d’observation, on repère Frimas qui nage en compagnie de Vita et du veau. Les animaux sont peu actifs, mais ils se cantonnent tout près de la barre de courants où se concentrent probablement plusieurs proies.

    Mise à jour : 23 mars 2017

Le parrain