Chérubin

- Auditeurs de radio CIEL FM (Les)
  • No d'identification : DL0105
  • Sexe : Mâle
  • Naissance : Vers 1986
  • Connu depuis : 1989
  • Adopté depuis : 1990
0105_D_BK90-047-06-1
0105_D_BLV040920_1104_0
0105_D_BLV131001_1237_1
0105_G_BLV040706_1170_1
0105_G_BLV131001_1223_1
0105_G_DL89-047-01-1

Portrait

Les deux cicatrices profondes de Chérubin sont très larges et sont visibles des deux flancs. L’une d’elles donne l’impression qui lui manque quasiment le tiers de sa crête dorsale.

Lors de notre première rencontre avec Chérubin, en 1995, il était gris. À partir de 2000, on l’a toujours noté comme blanc. Il serait né autour de 1986.

Les fréquentations et les habitudes de Chérubin nous laissaient déjà présumer qu’il était un mâle; une biopsie l’a confirmé. Chérubin fait partie du réseau de mâles qui fréquente le secteur aval de l’estuaire entre Tadoussac et Les Escoumins.

Anecdote

Chérubin est curieux, voire audacieux. Souvent, il est venu rôder autour de notre embarcation. Une journée à l’automne 1990, en compagnie de deux jeunes, il a mordillé l’hélice et poussé le côté droit du bateau pneumatique.

Observé(e) régulièrement avec:

Historique des observations de Chérubin

Dernières nouvelles

  • 25 AOÛT 2014

    Le Bleuvet se trouve à la sortie de l’embouchure du fiord du Saguenay. Devant nous, au moins 70 bélugas composent un troupeau assez dynamique d’adultes et des jeunes. Rapidement, on constate que le troupeau regroupe en fait des groupes d’environ 15 individus. D’un côté, les femelles, les jeunes, ainsi qu’un veau sont réunis et d’un autre, les gros mâles blancs et les jeunes mâles nagent ensemble. Parmi les mâles, on observe Chérubin. Lorsque l’équipe du GREMM a photographié Chérubin pour la première fois en 1989, il était encore tout gris. Aujourd’hui, il est devenu un gros mâle blanc. Aux côtés de Chérubin se trouve Lugi, un autre béluga connu de notre équipe.

    Des bélugas passent près de nous et un relent d’expiration nous monte au nez. Ouf, ça ne sent pas la rose! Non loin de nous passe aussi un gros groupe de phoques gris. Ça grouille dans le fleuve!

    Se dirigeant vers le sud, les bélugas nagent vraiment serrés les uns contre les autres, rendant les mouvements individuels difficiles à suivre. Peu à peu, le brouillard s’installe. Les conditions pour la photo-identification ne sont plus propices, nous mettons donc fin au contact.

    Mise à jour : 17 novembre 2017

Le parrain