Charlotte

- Prince Edward Hotel, CP Hotels (The)
  • No d'identification : DL0176
  • Sexe : Mâle
  • Naissance : Avant 1974
  • Connu depuis : 1986
  • Adopté depuis : 1999
0176_D_BL95-057-38-2
0176_D_BL95-186-08-1
0176_D_BL98-117-02 0
0176_G_BL00-023-39 0
0176_G_BL95-075-12-1
0176_G_BL97-029-25 0

Portrait

La signature de Charlotte se trouve en arrière de sa tête. On y trouve une cicatrice posée sur son dos qui descend des deux côtés. Les détails de sa crête dorsale irrégulière aident aussi à la distinguer.

Charlotte a été identifié officiellement en 1991, mais une première série de photos suppose que nous l’avons observé pour la première fois en 1986. Il était déjà d’un blanc immaculé. Il serait donc né avant 1974.

Ses associations et les secteurs qu’il fréquente nous indiquent clairement que Charlotte est un mâle. Il est l’un des membres de l’un des deux réseaux de mâles qui fréquentent le fjord du Saguenay et son embouchure.

Clin d’œil

Il existe deux réseaux de mâles qui fréquentent la tête du chenal Laurentien et le fjord du Saguenay. Un autre réseau de mâles, les «Downstream boys» utilise aussi la tête du chenal et la portion aval de l’estuaire. Même si leurs territoires se chevauchent, les individus d’un réseau côtoient très peu les mâles des autres réseaux. À l’intérieur de ces réseaux, il existe des bandes, soit des petits groupes de mâles régulièrement vus ensemble. Charlotte est souvent vu l’été avec les mêmes mâles. Ce compagnonnage pourrait être lié à une stratégie de reproduction

Observé(e) régulièrement avec:

Historique des observations de Charlotte

Dernières nouvelles

  • 13 JUIN 2000

    Le 13 juin 2000, Charlotte se trouve au large de l’île Rouge. Il nage au travers d’une vingtaine d’individus, un troupeau composé d’adultes et de jeunes. Après une heure d’observation, nous quittons le troupeau et sur notre départ, nous observons au loin des rorquals communs.

    La dernière observation de Charlotte remonte à plus d’une quinzaine d’années. Que lui est-il arrivé? Est-il mort? Est-il demeuré invisible à l’œil du chercheur pendant tout ce temps ? Chose certaine, son histoire demeure une source d’informations précieuses pour nos connaissances sur cette population fragile.

Le parrain