À la poursuite du rorqual commun… par Sophie Bédard

  • Rorqual commun (avant plan) en compagnie d'un petit rorqual (arrière plan). © GREMM
    18 / 07 / 2017 Par Sophie Bédard

    Le 13 juillet 2017 dernier, j’ai passé ma journée sur l’eau à la recherche de grands rorquals à photographier. Les conditions météorologiques étaient propices à la découverte de mammifères marins : une mer d’huile, aucune brume et un soleil éclatant étaient au rendez-vous. Pourtant, pas de grande baleine en vue.

    Deux petits rorquals nagent près du bateau. © GREMM

    Ce n’est qu’en après-midi que nous avons enfin repéré un rorqual commun. Cette espèce est assurément la baleine la plus rapide, pouvant atteindre jusqu’à 40 km/heure. On surnomme d’ailleurs le rorqual commun le «lévrier des mers». Donc, même si on repère un rorqual commun, rien ne dit qu’on peut le garder à distance de vue pendant bien longtemps.

    Scène magnifique que celle de plus de 10 petits rorquals s’alimentant autour du bateau sous le soleil de fin d’après-midi. Des groupes de deux à trois individus ont même été aperçus nageant de façon synchronisée.

    Puis, quelques minutes plus tard, à la grande surprise de tous, le rorqual commun est apparu. Eh oui, celui-ci a surement été attiré, comme les petits rorquals, par l’abondance en nourriture qu’offrait le secteur.

    Finalement, après une longue journée d’effort, j’ai enfin réussi à prendre des photos de ce rorqual commun. Il ne reste maintenant plus qu’à l’identifier !


    Sophie s’est jointe à l’équipe du GREMM cette année. Dans le cadre du programme de recensement photographique des grands rorquals du parc marin, elle recueille photos et données à bord des bateaux d’excursion. Elle partage aussi ces informations avec l’équipe de rédaction de Baleines en direct.